Documentaire « Jack London, une aventure américaine » sur arte

Bonjour à tous !

J’espère que vous avez passé un joyeux Noël ! 🙂

Avant de vous parler du documentaire actuellement diffusé sur arte à propos de Jack London, je voulais juste m’expliquer rapidement sur l’activité au ralenti du blog. Je lis toujours autant de livres de/sur Jack London, j’ai toujours mille et une idées d’articles à poster sur le blog (je m’en veux d’avoir presque abandonné les articles biographiques…) mais je n’ai plus autant de temps pour écrire mes articles. C’est pour cela que je suis passée à un article par mois environ et que les articles ne sont plus bilingues (plus le temps encore une fois). Je compte bien me rattraper cet été, en attendant rendez-vous dans quelques semaines !

Aujourd’hui je voulais donc vous parler de  :

Il a été diffusé une première fois début décembre et repassera demain, le 28 décembre ainsi que le 12 janvier, toujours sur arte !

J’étais très curieuse de découvrir ce documentaire réalisé par Michel Viotte, puisque je suivais depuis l’été dernier les images du tournage diffusées sur facebook. En effet, il se compose d’une partie filmée (qui a une vocation d’illustration), d’une partie d’archives avec des photographies et des manuscrits filmés et d’interventions des experts américains de la vie et de l’oeuvre de Jack London. J’ai trouvé que le documentaire replaçait très bien la vie de Jack London dans son contexte historique, c’est à dire l’expansion industrielle et urbaine qu’a connu les Etats-Unis à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle. Le film reste linéaire (on commence avec l’enfance de Jack London, on termine avec sa mort) mais on ne s’ennuie à aucun moment, les scénaristes ayant réussi à trouver un très bon équilibre entre les interviews des « experts » et la partie purement narrative.

Ce documentaire est une manière très sympathique de découvrir la vie de Jack London, et, pour ceux qui la connaîtraient déjà assez bien, les avis des professeurs de lettres à l’université ou autres « experts » interviewés sont vraiment très intéressants (même si parfois très subjectifs et très centrés sur L’appel sauvage). On a donc une sorte de double lecture qui permet à toute la famille (pour parler de mon expérience personnelle 🙂 ) d’apprécier ce superbe documentaire (qui cumule déjà plus d’un million de téléspectateurs) !

Bref, si vous ne l’avez pas déjà vu, vous savez ce qu’il vous reste à faire 😉 !

 

Yoko

PS : Un livre a été publié par les réalisateurs du documentaire :  Les vies de Jack London. Je l’ai reçu à Noël et je vous donnerai donc mon avis le plus tôt possible !



Publicités

Centenaire de la mort de Jack London !

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, comme vous avez pu le voir dans le titre, est le jour du centenaire de la mort de Jack London !

Jack London est en effet mort le 22 novembre 1916 dans son ranch de Glen Hellen en Californie dans la Vallée de la Sonoma. De nombreuses rumeurs ont couru à propos de cette mort si rapide – il n’avait que quarante ans. Beaucoup ont voulu croire qu’il s’était suicidé (comme le héros de l’un de ses romans très autobiographique, Martin Eden), mais les spécialistes penchent plutôt aujourd’hui pour un décès suite à une crise d’urémie.

En quarante ans d’existence, Jack London a publié plus d’une centaine de textes, dans des genres très différents. Il reste célèbre pour ses nouvelles et romans mais a aussi écrit des pièces de théâtre, des poèmes et des articles de journaux (des textes un peu plus particuliers que j’avais essayé de vous faire découvrir dans les Jetées Littéraires).

Si vous souhaitez en savoir plus sur sa vie, je vous renvoie aux différents articles du blog, à la biographie de Jennifer Lesieur et à celles de Bernard Fauconnier et Yves Simon !

Ce centenaire, qui passe plutôt inaperçu, est tout de même un événement, de nombreuses librairies ont fait leur vitrine avec des livres de Jack London un peu partout en France, une édition des textes de Jack London est éditée à la Pléiade (j’avais été très enthousiaste en l’apprenant mais je boude cette édition depuis que j’ai appris que ni Radieuse Aurore ni Le vagabond des étoiles n’y serait publié 😦  ).

Je profite donc de ce jour un peu particulier pour vous parler de Jack London autrement. Aujourd’hui pas d’avis sur ses romans, ni d’article biographique. Je vous emmène dans le ranch de Jack London !

En effet j’ai eu la chance de partir en vacances à côté de San Francisco cette année et j’en ai profité pour visiter cet endroit assez particulier, chargé d’histoire(s) (c’était surprenant de reconnaître certains endroits juste d’après des descriptions dans ses romans) et parfois très utopiste (Jack London se lançait dans tout un tas d’innovations en agriculture et en élevage qui n’aboutissaient pas toujours).

Tout d’abord des photos prises à Oackland, ville d’où Jack London était originaire (et très décevante, ce n’est qu’un port industriel, sans attrait particulier) :

img_1963  

Une reconstitution du first and last chance saloon...

Une reconstitution du first and last chance saloon…

Une statue de Jack London...

Une statue de Jack London…

Et des photos de son ranch de Glen Hellen : (je m’excuse pour la piètre qualité des photos, j’ai eu des problèmes d’appareil photo)

Sa machine à écrire (également celle de sa femme Charmian qui tapait à la machine certains de ses textes pour lui)

Sa machine à écrire (également celle de sa femme Charmian qui tapait à la machine certains de ses textes pour lui)

Le séjour de Jack et Charmian London

Le séjour de Jack et Charmian London

img_20161122_165943.jpg

La petite pièce où Jack London écrivait la nuit (il n'avait besoin que de très peu d'heures de sommeil).

La petite pièce où Jack London écrivait la nuit (il n’avait besoin que de très peu d’heures de sommeil).

img_20161122_165958.jpg

La maison de Jack et Charmian, normalement provisoire mais qui (suite à l'incendie qui dévasta leur maison ) devint définitive.

La maison de Jack et Charmian, normalement provisoire mais qui (suite à l’incendie qui dévasta leur maison ) devint définitive.

Les ruines de leur "Wolf House", leur maison idéale dans laquelle ils n'eurent pas le temps d'habiter.

Les ruines de leur « Wolf House », leur maison idéale dans laquelle ils n’eurent pas le temps d’habiter.

La tombe de Jack London (idem pour photo suivante)

La tombe de Jack London (idem pour photo suivante)

img_20161122_170106.jpg

 

Voilà, c’est tout pour cet article ! J’espère qu’il vous aura plu ! Qu’en avez-vous pensé ? Vous êtes intéressé par les multiples éditions de livres sortis à l’occasion de ce centenaire ?

Yoko



Publiée !!!

Bonjour à tous !

Cela faisait longtemps que je n’avais rien posté ici ! Enfin, je me rattrape bientôt puisque l’anniversaire des cent ans de la mort de Jack London approche (le 22 nov) !

Cet article est un peu particulier car pour une fois on ne parlera pas d’auteurs américains, pas de textes de Jack London mais bien d’un texte sur Jack London. Et plus précisément d’une nouvelle que j’ai écrite et qui est publiée depuis jeudi dernier !!!

Qui ? Quoi ? Comment ?

A l’origine j’avais écrit cette nouvelle pour la publier sur le blog, sauf que avant cela je l’ai envoyée à un concours de nouvelles, persuadée que, comme les deux années précédentes, j’allais être éliminée dés le premier écrémage. Sauf qu’en fait, non.(A mon plus grand bonheur, comme vous pouvez vous en douter 🙂 )

Ma nouvelle, J’aimerais mieux être un superbe météore, est donc publiée dans le recueil du Prix Clara 2016 (publié aux éditions Héloïse d’Ormesson) !

Mais de quoi ça parle ?

Et bien, sans tout vous spoiler, de Jack London à 18 ans, d’un typhon non loin des côtes japonaises et d’écriture…

Pourquoi l’acheter ?

Parce qu’il est question de Jack London. Et que je suis sure que cette partie de la vie de Jack London, vous ne la connaissez pas !

Parce que tous les bénéfices de la vente des recueils sont reversés à une association de l’hôpital Necker dédiée à la recherche sur les malformations cardiaques. En effet Clara, en l’honneur de qui le prix a été créé, était une jeune fille passionnée de lecture et d’écriture et décédée à l’âge de 13 ans des suites d’une malformation cardiaque (qui reste malheureusement encore fatale).

Parce que pouvoir discuter avec vous de ma nouvelle serait vraiment fantastique !

Parce que la couverture est très belle et que les autres nouvelles sont géniales (Avouez qu’une maison qui parle, des éclats de vie, des humains dématérialisés à l’état de pseudos, une jeune fille qui fuit son pays et un violon raconteur d’histoire, ce sont des sujets intriguants, non ?).

Et puis dix euros, ça reste abordable ! 😉

prixclaracouv

 

Alors vous auriez envie de lire le recueil ? Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas !

 

Yoko



 

L’adaptation BD de Martin Eden !

Bonjour à tous !

On se retrouve aujourd’hui pour un article sur l’adaptation de Martin Eden (de Jack London, comme d’habitude 😉 ) en bande-dessinée.

bdmartineden  Je vous remets mon résumé du roman, dont ma critique est à lire ici.

Un marin, Martin Eden, sauve un jeune bourgeois dans une bagarre d’ivrogne. Il ne se doute alors pas que ce dernier l’invitera ensuite chez lui à diner pour le remercier. Il y rencontre Ruth, la soeur du jeune homme, et tombe amoureux d’elle mais sait que cet amour est impossible. Elle est belle, cultivée, originaire d’une famille riche. Il est pauvre et travaille sans relâche depuis le début de son adolescence. Pourtant, Martin Eden va espérer. Va rêver de pouvoir s’élever dans la société. De réussir à se cultiver. Il abandonne la mer et se lance à corps perdu, tout d’abord dans la lecture et l’apprentissage des connaissances qui lui font défaut puis dans l’écriture. Espérant ainsi la gloire. Espérant ainsi voir son amour récompensé.

Cette adaptation, signée Denis Lapière et Aude Samana a été publiée à l’occasion du centenaire de la mort de Jack London aux éditions Futuropolis.

J’avais dévoré le roman, en partie autobiographique, et il m’avait plu pour la complexité du personnage de Martin et pour son évolution psychologique. Au fur et à mesure des rencontres, il découvre l’amour mais perd également ses illusions. Dans cette adaptation, on retrouve le nœud principal de l’intrigue, on sent que le roman a été analysé, décortiqué et que les auteurs ont choisi avec soin les scènes à garder. De même, le personnage de Martin a gardé son importance, sa consistance, mais cela n’a été possible qu’au détriment des autres personnages. Ruth perd ainsi en nuances, son amour pour Martin est atténué (et reste toujours plus ambigu que dans le roman) et elle finit par incarner à elle seule l’hypocrisie sociale.

extrait bd martin edenOn sent dans cette adaptation un déséquilibre intentionnel entre l’écrit et l’image. En effet les magnifiques illustrations, peintes avec précision et s’adaptant à chaque personnage ainsi qu’à son milieu social, occupent une place très importante par rapport au texte et surtout aux dialogues (qui paraissent un peu pâles comparés à ceux de Jack London).

En conclusion, cette bande-dessinée se lit avec plaisir pour ses illustrations colorées et réalistes et ses choix scénaristiques fidèles au roman. Toutefois, elle n’a pas su me marquer et ses dialogues sembleront certainement un peu fades aux lecteurs de Jack London. Cette adaptation s’adresse aux curieux, aux passionnés et à tous ceux qui souhaiteraient découvrir l’intrigue de l’un des romans les plus célèbres de Jack London !

Yoko



La Jetée Littéraire #18

Bonjour à tous ! On se retrouve pour la dix-huitième édition de la jetée littéraire !

image001 2Un petit rappel des règles:

Chaque mois je tire au sort une catégorie (regroupant certains écrits de Jack London) parmi les 7 suivantes.

-Mer (et aventure)

-Société et politique

-Fantastique/Science fiction

-Grand nord

-Récits autobiographiques

-Poèmes

-Journalisme

Ensuite je mets en relation avec le thème tiré au sort :

-un extrait (de textes de Jack London)

-une photographie (prise par Jack London)

-un thème (autre que celui de la catégorie) abordé dans un texte

RETOUR au présent : Je tire au sort le thème du Fantastique/Science Fiction !!!

wpid-img_20150615_090852.jpg   wpid-img_20150615_090902.jpg

Jack London a écrit quelques romans et recueils de nouvelles sur le thème du fantastique et de la science-fiction. En voici les principaux :

LONDON - Peste ecarlate - reimp 2012.indd      image001    image001 LONDON - Avant Adam - reimp 2013.indd      image001 image001

Romans déjà critiqués:

Le vagabond des étoiles, ici !

Le talon de fer, ici !

Comme expliqué dans les précédentes Jetées Littéraires, à chaque fois que je tirerai le thème du fantastiques/science fiction, je vous proposerai le résumé, un extrait et mon avis si je l’ai lu à propos du livre concerné!

Aujourd’hui j’ai pris le dernier des livres ci-dessus dont je ne vous avais pas encore parlé : Le bureau des assassinats.

image001Résumé de l’éditeur : Imaginez-vous à la tête d’un syndicat d’assassins qui tuent pour de l’argent, mais seulement quand le meurtre est justifié. Imaginiez qu’un client apparemment de bonne foi obtienne habilement de vous l’engagement de tuer avant de livrer le nom de la victime, et que cette victime, ce soit vous… Ainsi Ivan Dragomiloff, fondateur et cerveau du très secret et très moral Bureau des Assassinats, signe son propre arrêt de mort et se trouve embarqué dans une telle partie de cache-cache pleine de surprises et de rebondissements. Ce roman inachevé de Jack London, publié de manière posthume en 1963 avec une fin concoctée à partir des notes de l’auteur par un spécialiste de London, est un véritable petit bijou de suspense et d’humour.

Malgré ce résumé très élogieux ce n’est pas un roman de Jack London que j’ai très envie de lire.  Et vous l’avez-vous lu ?

 

 



 

La Jetée Littéraire #17

Bonjour à tous ! On se retrouve pour la dix-septième édition de la jetée littéraire !

image001 2Un petit rappel des règles:

Chaque mois je tire au sort une catégorie (regroupant certains écrits de Jack London) parmi les huit suivantes.

-Mer (et aventure)

-Société et politique

-Fantastique/Science fiction

-Grand nord

-Récits autobiographiques

-Poèmes

-Journalisme

-Correspondances

Ensuite je mets en relation avec le thème tiré au sort :

-un extrait (de textes de Jack London)

-une photographie (prise par Jack London)

-un thème (autre que celui de la catégorie) abordé dans un texte

RETOUR au présent : Je tire au sort le thème du GRAND NORD !!!

wpid-img_20150615_091754.jpg   wpid-img_20150615_091728.jpg

Jack London a écrit de nombreux romans et nouvelles sur le thème du grand Nord, tellement qu’il est considéré par beaucoup comme un « écrivain du Grand Nord », ce que je trouve extrêmement dévalorisant compte tenu de l’étendue bien plus vaste de ses écrits (ce rendez-vous étant là pour le démontrer! 🙂 ). Voici ses principaux écrits sur le Grand Nord:

image001 12 image002 image001 11 /ion²`46ˆ.°ÐÏ.8Ì/ÐÏ.? image001 9 image001 8 image001image001 5 image001 7 image001 6  image001 4 image001 3 image001 2 image001

Les livres déjà critiqués:

L’avis d’un ami, Mécrivain, sur Croc Blanc à retrouver ici !

Mes avis sur:

-Construire un feu, ici !

Radieuse Aurore, ici !

Smoke Bellew, ici !

Comme expliqué dans les précédentes Jetées Littéraires, à chaque fois que je tirerai le thème du Grand Nord, je vous proposerai le résumé, un extrait et mon avis si je l’ai lu à propos du livre concerné!

Aujourd’hui je voudrais vous parler de Parole d’homme !

image002Résumé de l’éditeur : Il est des lieux inhospitaliers où survivre implique la confiance en l’autre, ami, frère ou compagnon de route, et où la parole donnée, si elle est tenue, peut être ce qu’il y a de plus précieux pour rester en vie. Qu’en sera-t-il de ce chercheur d’or qui confie à son associé le soin de ramener pour lui sa fiancée de San Francisco ? Que deviendra ce prospecteur du Grand Nord qui regagne le monde et « oublie » la famille qu’il a fondée avec une belle Indienne ? Et que penser de ce père au regret d’avoir vendu sa fille… pour en avoir mal négocié le prix ?
Publié en 1904 dans le sillage de L’Appel sauvage, ce recueil évoque ce qui pourrait bien être, aux yeux d’un Jack London, conteur idéaliste et remarquable, une éthique du monde sauvage.

Ce recueil de nouvelles, qui promet un humour assez noir, a l’air passionnant !

Et vous qu’en pensez-vous ? L’avez-vous lu ?

Des nouvelles…

Bonjour à tous !

Vous aurez peut-être remarqué mon absence sur le blog (les Jetées littéraires avaient été programmées l’année dernière). Je reviens dès la fin des cours (une date indéterminée fin juin/début juillet pour cause d’examen) avec mes avis sur certains recueils de nouvelles de Jack London et quelques articles biographiques (le dernier remonte à longtemps…). En effet j’ai continué à lire ses écrits et également quelques biographies (offertes par mes parents et une amie). En attendant, je vous invite à aller voir mes anciens articles, pour cela il suffit de regarder sur la droite du blog au niveau des catégories !

A bientôt !

Yoko