Quatre livres de Jack London…

Bonjour à tous !

Connaissez-vous le festival Etonnants Voyageurs de St Malo ? Si non, je vous encourage vraiment à y aller un jour ! C’est un festival très sympathique centré sur le livre et le film et qui se déroule chaque année à St Malo.  Membre du jury du Prix Ouest France Etonnants voyageurs de cette année, je m’y suis rendue pour la première fois et j’ai trouvé l’ambiance fantastique !

Je suis bien sûr passée par le salon du livre et, c’est là le but de cet article, il y avait un roman de Jack London offert pour deux livres des éditions Libretto acheté ! Avec ma famille, on a donc complété notre collection des livres de Jack London avec l’achat de trois romans et recueils de nouvelles dont je vous mets les photos et les résumés (d’ailleurs si vous êtes blogueur, que l’un de ces romans vous semble intéressant et que vous souhaitez faire une lecture commune, n’hésitez pas ! 🙂 ).

wpid-wp-1432916111230.jpgL’amour et rien d’autre

Résumé de l’éditeur : Paru anonymement en 1903, ce roman épistolaire a été écrit par Jack London avec son amie Anna Strunsky, qui partageait ses idéaux. Cher au cœur de son auteur, le livre traite, d’une manière très vivante, de la philosophie de l’amour.
Deux êtres de papier se répondent ici : un vieux poète anglais défend la passion romanesque ; son protégé, un jeune universitaire américain, analyse froidement les phénomènes de l’attraction sexuelle, où il ne voit qu’une ruse de la nature destinée à perpétuer l’espèce. Dès lors, la question se pose : est-il vraiment amoureux de la jeune femme qu’il veut épouser ? Leur union est-elle viable ou vouée à l’échec ?
L’Amour et rien d’autre est une invitation à la rencontre d’un London inattendu. Avec sagacité, le grand Jack et sa compagne abordaient sans tabous, il y a plus d’un siècle, les sujets qui préoccupent les hommes et les femmes d’aujourd’hui.

 

wpid-wp-1432916126934.jpgLes enfants du froid

Résumé de l’éditeur : De son aventure au Klondike à l’époque de la Ruée vers l’or, London rapportera quelques grammes de métal jaune et le scorbut. Mais aussi, mais surtout, une brassée d’histoires violentes qui immortaliseront ce coin déshérité du monde… bientôt abandonné à sa solitude de toujours. Dans Les Enfants du froid (1902), l’écrivain décide de raconter cette chronique de l’humaine folie ’du point de vue indien, comme à travers les yeux des Indiens’. Lui-même dira un jour de l’un des textes ici rassemblés (’La ligne des vieux’) : ’C’est la meilleure nouvelle que j’aie jamais écrite.’ L’une des plus terribles assurément.

 

wpid-wp-1432916180455.jpgLa petite dame dans la grande maison

Résumé de l’éditeur : L’Amérique bien-pensante de 1916 hurla au scandale quand London publia La Petite Dame dans la Grande Maison : évocation d’un amour libéré des entraves ordinaires (un ménage à trois), mais surtout, entre les lignes, véritable manifeste en faveur du libre choix amoureux que la société si longtemps refusa à la femme.
Un London étrangement féministe. Une histoire à la fois violente et touchante, qui n’est pas sans annoncer celle de Jules et Jim.

 

wpid-wp-1432916247323.jpgLe cornet à dés du diable

Voici le recueil de nouvelles qui était offert. Je vous ai recopiée la quatrième de couverture de l’éditeur : Le 14 juillet 1897, le vapeur Excelsior entre dans le port de San Francisco chargé de pépites et de poudre d’or arrachées aux territoires du Grand Nord. cet événement, qui suscite instantanément des rêves d’Eldorado, va entraîner la ruée de près de cent mille aventuriers vers le Klondike. Jack london se trouve parmi eux. Il en reviendra riche d’histoires qui feront sa fortune et le plaisir -toujours intact- de millions de lecteurs. Ce recueil, où un chasseur croise la route du dernier des mammouths et où des enfants bravent les glaces d’un fleuve en pleine débâcle, donne toute la mesure de cet écrivain de génie.

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « Quatre livres de Jack London… »

“Et il faudra me dire ce que vous en pensez réellement. Avant tout, j’ai besoin de critiques, vous comprenez.” Martin Eden, Jack London

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s