La Jetée Littéraire #12

Bonjour à tous ! On se retrouve pour la douzième édition de la jetée littéraire !

image001 2Un petit rappel des règles:

Chaque mois je tire au sort une catégorie (regroupant certains écrits de Jack London) parmi les huit suivantes.

-Mer (et aventure)

-Société et politique

-Fantastique/Science fiction

-Grand nord

-Récits autobiographiques

-Poèmes

-Journalisme

-Correspondances

Ensuite je mets en relation avec le thème tiré au sort :

-un extrait (de textes de Jack London)

-une photographie (prise par Jack London)

-un thème (autre que celui de la catégorie) abordé dans un texte

RETOUR au présent : Je tire au sort le thème Société et Politique !

wpid-img_20150615_091251.jpg   wpid-img_20150615_091312.jpg

Jack London a écrit de nombreux romans engagés politiquement et qui ont mené à des débats de société. Voici les principaux :

wpid-wp-1432916180455.jpgwpid-wp-1432916111230.jpgimage001image001image001image001image001image001image001image001

Roman déjà critiqué : –Le talon de fer, ici !

Aujourd’hui je voudrais vous parler de Quand Dieu ricane.

image001Résumé de l’éditeur : Alcooliques, voleurs, tortionnaires, assassins, cannibales, les hommes sont capables de tout ! Le capitaine Cullen maquille cyniquement son journal de bord après un double assassinat. Cruchot s’émerveille en voyant fonctionner la guillotine qui va bientôt décapiter un innocent. Un docteur rafistole les corps broyés en sifflotant de plaisir… Jamais peut-être Jack London n’aura poussé la férocité et l’humour grinçant à un tel degré de noirceur que dans ces douze récits, parus dans les journaux entre 1900 et 1910, que l’on reçoit comme autant de balles dans la peau.

« Cela ressemblait au bruissement des feuilles à l’arrivée du vent. Il serra les dents. Cela revint, une tension spasmodique des muscles. Tout son être se révoltait, et il fut pris de panique. Il n’était plus maître de sa musculature: elle se tendit encore en spasme, en dépit de sa volonté – car il avait voulu l’en empêcher. C’était une révolution, une anarchie intérieure; et une terreur impuissante s’empara de lui tandis que sa chair l’empoignait et semblait le saisir dans un étau; des frissons lui parcouraient le dos, et la sueur commençait à perler à son front. Il jeta un coup d’oeil à la pièce, et tous les détails lui donnèrent un sentiment étrange de familiarité qui le frappa. C’était comme s’il revenait d’un long voyage. Il regarda son complice en face de lui. Matt l’observait en souriant. Le visage de Jim prit une expression d’horreur. »

Comme souvent avec les nouvelles fantastiques de Jack London, celles là sont manifestement sous le signe de l’humour noir. Quand Dieu ricane est un recueil de nouvelles que j’ai hâte de lire !

 



 

Publicités

“Et il faudra me dire ce que vous en pensez réellement. Avant tout, j’ai besoin de critiques, vous comprenez.” Martin Eden, Jack London

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s