Centenaire de la mort de Jack London !

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, comme vous avez pu le voir dans le titre, est le jour du centenaire de la mort de Jack London !

Jack London est en effet mort le 22 novembre 1916 dans son ranch de Glen Hellen en Californie dans la Vallée de la Sonoma. De nombreuses rumeurs ont couru à propos de cette mort si rapide – il n’avait que quarante ans. Beaucoup ont voulu croire qu’il s’était suicidé (comme le héros de l’un de ses romans très autobiographique, Martin Eden), mais les spécialistes penchent plutôt aujourd’hui pour un décès suite à une crise d’urémie.

En quarante ans d’existence, Jack London a publié plus d’une centaine de textes, dans des genres très différents. Il reste célèbre pour ses nouvelles et romans mais a aussi écrit des pièces de théâtre, des poèmes et des articles de journaux (des textes un peu plus particuliers que j’avais essayé de vous faire découvrir dans les Jetées Littéraires).

Si vous souhaitez en savoir plus sur sa vie, je vous renvoie aux différents articles du blog, à la biographie de Jennifer Lesieur et à celles de Bernard Fauconnier et Yves Simon !

Ce centenaire, qui passe plutôt inaperçu, est tout de même un événement, de nombreuses librairies ont fait leur vitrine avec des livres de Jack London un peu partout en France, une édition des textes de Jack London est éditée à la Pléiade (j’avais été très enthousiaste en l’apprenant mais je boude cette édition depuis que j’ai appris que ni Radieuse Aurore ni Le vagabond des étoiles n’y serait publié 😦  ).

Je profite donc de ce jour un peu particulier pour vous parler de Jack London autrement. Aujourd’hui pas d’avis sur ses romans, ni d’article biographique. Je vous emmène dans le ranch de Jack London !

En effet j’ai eu la chance de partir en vacances à côté de San Francisco cette année et j’en ai profité pour visiter cet endroit assez particulier, chargé d’histoire(s) (c’était surprenant de reconnaître certains endroits juste d’après des descriptions dans ses romans) et parfois très utopiste (Jack London se lançait dans tout un tas d’innovations en agriculture et en élevage qui n’aboutissaient pas toujours).

Tout d’abord des photos prises à Oackland, ville d’où Jack London était originaire (et très décevante, ce n’est qu’un port industriel, sans attrait particulier) :

img_1963  

Une reconstitution du first and last chance saloon...

Une reconstitution du first and last chance saloon…

Une statue de Jack London...

Une statue de Jack London…

Et des photos de son ranch de Glen Hellen : (je m’excuse pour la piètre qualité des photos, j’ai eu des problèmes d’appareil photo)

Sa machine à écrire (également celle de sa femme Charmian qui tapait à la machine certains de ses textes pour lui)

Sa machine à écrire (également celle de sa femme Charmian qui tapait à la machine certains de ses textes pour lui)

Le séjour de Jack et Charmian London

Le séjour de Jack et Charmian London

img_20161122_165943.jpg

La petite pièce où Jack London écrivait la nuit (il n'avait besoin que de très peu d'heures de sommeil).

La petite pièce où Jack London écrivait la nuit (il n’avait besoin que de très peu d’heures de sommeil).

img_20161122_165958.jpg

La maison de Jack et Charmian, normalement provisoire mais qui (suite à l'incendie qui dévasta leur maison ) devint définitive.

La maison de Jack et Charmian, normalement provisoire mais qui (suite à l’incendie qui dévasta leur maison ) devint définitive.

Les ruines de leur "Wolf House", leur maison idéale dans laquelle ils n'eurent pas le temps d'habiter.

Les ruines de leur « Wolf House », leur maison idéale dans laquelle ils n’eurent pas le temps d’habiter.

La tombe de Jack London (idem pour photo suivante)

La tombe de Jack London (idem pour photo suivante)

img_20161122_170106.jpg

 

Voilà, c’est tout pour cet article ! J’espère qu’il vous aura plu ! Qu’en avez-vous pensé ? Vous êtes intéressé par les multiples éditions de livres sortis à l’occasion de ce centenaire ?

Yoko